image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

mercredi 30 septembre 2015

Salade tiède de haricots en grains (IG bas)

Une recette d’Estelle !





Ingrédients
1 boîte de 400 g de haricots blancs (ou rouges)
1 échalote hachée finement
1 cuillère à soupe de persil
1 cuillère à soupe de coriandre
1 cuillère à soupe de ciboulette
1 cuillère à soupe de crème de soja (ou deux)
1 cuillère à soupe de vinaigre
Sel, poivre


Préparation
Faites bouillir un peu d’eau et ajoutez-y les haricots rincés et égouttés.
Laissez-les tiédir environ deux minutes.
Pendant ce temps, mélangez l’échalote hachée, le persil, la coriandre, la ciboulette, la crème de soja, le vinaigre, le sel et le poivre dans un saladier.
Ajoutez les haricots tièdes.
Mélangez bien et serviez.

Cette salade peut se préparer à l’avance et se servir froide, avec une autre vinaigrette GP, selon le goût de chacun.





Les indices glycémiques (IG) : question de santé avant tout pour perdre du poids





Manger selon les indices glycémiques des aliments n’est pas un régime.
Ces indices nous sont précieux car ils nous permettent avant  tout de prendre soin de nous et de notre santé : c’est l’objectif n°1.

L’IG est une donnée bien plus probante que la théorie des calories qui induit les gens en erreur.
On leur fait croire qu’en réduisant leurs apports caloriques, ils iront mieux et perdront du poids.
Ce qu’on oublie de leur dire, c’est que leur corps sait s’adapter à ce genre de régime en devenant économe sur ses besoins. Mais comme une alimentation fondée sur le calcul des calories ne tient pas sur la durée, dès la reprise d’une alimentation dite normale, l’organisme s’empresse de stocker des réserves pour pallier à toute prochaine disette : reprise de poids assurée avec souvent un bonus en plus !...
On lit des témoignages de ce genre chaque jour malheureusement.

Si on ne cherche pas à connaître l’incidence de nos choix alimentaires sur notre organisme, il est compliqué de perdre du poids correctement. La tendance c’est de vouloir perdre vite, très vite, sans chercher à comprendre : voila pourquoi tous les bonimenteurs bien connus en font leurs choux gras à grands renforts de remèdes miracles… et voila pourquoi tant de personnes font du yoyo sur leur balance et désespèrent.

Une perte de poids durable est indissociable d’une alimentation saine, suffisante et régulière.
Nous avons pris de mauvaises habitudes ou plutôt l’agro alimentaire nous a donné de mauvaises habitudes qu’elle entretient à grands coups d’opérations marketing.
Cela a pour effet de nous avoir créé des besoins dont nous n’avons nul besoin en fait.
Savez-vous que si nous remontions 100 ans en arrière, plus de 80% de ce que nous trouvons dans les rayons alimentaires n’existeraient pas ?
Comment faisaient nos aïeux ?? S’en portaient-ils moins bien ?
Je ne le crois pas. Et je dirais même au contraire !
A notre époque nous mangeons moins que nos grands-parents et pourtant il n’y a jamais eu autant d’obèses, de malades d’hypertension et de diabétiques... ?
La cause ?
Notre alimentation, en première ligne.
Nous avons perdu de vue les aliments simples, naturels, entiers.
Si je devais donner un exemple, ce serait celui des féculents.
Demandez aux personnes autour de vous de vous citer des  féculents. Il y a fort à parier qu’elles vous répondent pain, pâtes, riz et pommes de terre.
Quid du reste ?? Quid des lentilles, haricots secs, pois chiches, pois cassés, flageolets, petits pois, patates douces... ??
Des produits hautement riches en vitamines, minéraux, fibres, nutriments particulièrement bénéfiques pour notre santé…  On les a oubliés, tout simplement.
Et comme par hasard, ces pains, pâtes, riz et pommes de terre sont tous à IG hauts, voire très hauts, alors que les légumineuses citées sont à IG bas…

Nous avons, de façon tout à fait naturelle et saine, du sucre dans le sang (glucose), 1 gramme environ à jeun, pour nourrir nos différents organes.
C’est ce qu’on appelle la glycémie. Elle est régulée par notre organisme en faisant appel à notre foie qui en a en réserve.

Lorsque nous consommons un glucide (féculent, fruit, légume…), il est transformé en glucose durant la digestion et l’insuline, hormone sécrétée par le pancréas, se charge de gérer ce sucre nouvellement arrivé. Elle alimente nos organes et stocke le surplus dans le foie et nos tissus musculaires. Puis elle disparaît.
Ça c’est ce qui se passe dans le meilleur des mondes.
Mais pour les personnes en surpoids, ce n’est pas le même processus puisqu’elles ont majoritairement un dérèglement  au niveau de la sécrétion d’insuline. Celle-ci est sécrétée en trop grande quantité et crée des dysfonctionnements dans la gestion du sucre, en stockant une partie dans nos cellules graisseuses.
Bien entendu, un surpoids nécessite d’en parler avec son médecin qui effectuera tous les examens nécessaires pour déceler ou éviter toute complication.
Quoiqu’il en soit, il est possible d’inverser ce processus de prise de poids en comprenant l’influence de nos choix alimentaires.

Et c’est là qu’entre en scène les indices glycémiques !
Chaque aliment a une composition qui lui est propre.
Un glucide aura un certain type d’amidon, une protéine des acides aminés spécifiques, un lipide des acides gras particuliers. A ceci s’ajoutent les fibres qui peuvent être solubles ou insolubles.
La façon de consommer notre nourriture, crue ou cuite, a aussi une incidence.
Tous ces éléments font qu’un aliment sera assimilé de façon totalement différente par notre organisme : certains seront vite absorbés pour nous fournir de l’énergie et d’autres seront stockés dans nos cellules graisseuses.
Et voila tout l’intérêt de connaître l’IG d’un aliment car cet indice mesure la capacité de ce que nous consommons à plus ou moins élever notre taux de sucre sanguin.

Comment procède-t-on pour déterminer un IG ?
Sachez avant tout que ce n’est pas un calcul exact mais une moyenne que l’on dégage.
Pour déterminer l’IG d’un aliment, des tests sont effectués sur un groupe de personnes après ingestion de différents types d’aliments : on fait ainsi une moyenne des résultats obtenus.
L’IG est donc une base, qu’il convient ensuite à chacun de peaufiner selon sa propre sensibilité.
Cela reste néanmoins une indication très utile pour équilibrer son alimentation, car même si d’un individu à l’autre l’IG ne sera pas strictement le même, l’écart restera minime.

A nous maintenant de faire les bons choix.
Comme je l’écrivais plus haut, nous mangeons moins que les générations précédentes et pourtant nous sommes globalement plus gros.
Des raisons on va en trouver dans notre alimentation d’aujourd’hui.
- Prenez la peine de lire la liste des ingrédients de ce que vous achetez : beaucoup trop de sucres et de gras de mauvaises qualités sont ajoutés aux préparations alors qu’ils n’ont rien à y faire. Sans parler de tous les additifs, conservateurs, gélifiants, amidons qui contribuent largement à élever l’indice glycémique… et cela concerne aussi bien les céréales du matin que la pizza du dîner.
- On consomme trop de produits blancs, farine, pain, sucre raffinés qui ont perdu leurs valeurs nutritives et qui dans le même temps ont vu leur indice glycémique s’élever considérablement.
- La pomme de terre fait partie des incontournables de notre alimentation : autrefois on la mangeait plutôt cuite à l’eau avec sa peau ce qui permettait de ne pas trop élever son IG. Mais aujourd’hui la pomme de terre se transforme plutôt en frites, gratins et autres préparations bien grasses : IG explosif !

Que sont devenus les aliments à base de produits bruts, comme les farines intégrales ?
Qui se soucie de manger régulièrement des légumineuses ?
Alors oui, nos grands-parents mangeaient plus que nous, mais ils mangeaient mieux et sans le savoir, à indice glycémique bas.
Eux mangeaient IG bas et nous nous mangeons IG haut.

Il ne tient qu’à nous d’inverser la tendance.
Et nous sommes nombreuses ici à pouvoir témoigner des bienfaits d’une alimentation saine, savoureuse et équilibrée qui tient compte à la fois des IG des aliments consommés, avec le souci d’apporter à son corps tout ce dont il a besoin pour être bien.

Un organisme qui se sent bien par une alimentation bien gérée, sera rassuré et n’aura que faire de stocker des réserves. Qu’on se le dise !

Menu vite fait à IG bas du mercredi 30 septembre 2015

Bonjour la maisonnée !


P'tit déj GP
Jus de fruit
Wasas Léger tartinée de purée de noisettes












Café


Déjeuner PL
Salade de poulet caramélisé au miel
ici













Un petit morceau de comté
2 carrés de chocolat 70% minimum


Dîner GP
Tomates cerise à grignoter
Salade tiède de haricots en grains (recette à venir)













Viande des grisons
Raisin




Bonne journée !


*************

Bibi et son croque monsieur !
Pain GP/PL, mozzarella, jambon végétal, tomate + Smoothie lait d'amande maison, pomme, pêche



Papotons au salon - Septembre 2015 (1)


Photo du site boiremanger.net



Même si l'on s'en défend, nous avons tous des préjugés.
Et sur ce thème, j'ai trouvé l'histoire amusante !

Lorsqu'on parle grands vins, nous viennent immédiatement à l'esprit des noms de grands crus prestigieux.
Mais j'imagine qu'aucun n'aura pensé à citer un vin du Languedoc Roussillon. Ils ont plutôt mauvaise réputation dans l'ensemble et on les assimile pas à de grands vins.

Un viticulteur de la région, doublé d'une casquette de restaurateur, en a eu marre, car il avait beau soigner la qualité de ses vins, être attentif à ses parcelles, ramasser soigneusement le raisin à la main... rien n'y faisait.
Les idées reçues ont la vie dure et son vin restait assimilé à une vulgaire piquette.

Alors il a pris tout le monde au mot et a appelé son vin "vin de merde" !!
Et ça a marché ! Son vin s'est vendu et continue à se vendre avec succès car ce vin de merde qui se décline en blanc, rosé et rouge à un bouquet et des arômes qui font vite oublier ce que suggère son nom.

Et puis c'est cocasse d'aller chez un caviste pour lui demander s'il a du vin de merde !
Et quel effet sur votre table lorsque vous posez la bouteille devant vos convives !! ☺

J'ai bien aimé cette histoire : une bonne façon de mettre un coup de pied dans la fourmilière ne trouvez-vous pas ?!!

Mais tout compte fait, quand on y réfléchit deux secondes, avoir des préjugés c'est se forger une opinion à partir de suppositions... suppositions acquises par notre éducation, nos proches, notre perception des choses... un peu léger tout cela...
En fait on voudrait que chacun et chaque chose rentre dans un moule et que rien ne dépasse.
On fait des raccourcis faciles. La différence gêne.
Alors oui, que c'est difficile de ne pas avoir de préjugés et je suis la première à le reconnaître car j'ai des préjugés.
Et c'est difficile d'admettre qu'ils nous induisent en erreur tant on voudrait les tenir pour acquis.

Un préjugé dont j'ai mis du temps à me débarrasser, c'est celui qui consistait à penser que si une personne était obèse c'est d'abord parce qu'elle l'avait bien voulu et puis elle n'avait qu'à arrêter de se goinfrer pour perdre du poids.
Horrible de penser ça n'est-ce pas ?!!
Horrible parce que c'est faux, simpliste et réducteur.
Mais c'est pourtant une croyance bien répandue ?!!
C'est en m'intéressant au sujet, en choisissant d'aller au-delà de mon préjugé, en voulant comprendre pourquoi quelqu'un devenait obèse que j'ai compris.
Compris et entendu ce qui se cachait derrière ses kilos : la souffrance, la douleur physique et morale, le mal être, le regard des autres, le rejet souvent... bref, plein de préjugés.

Je suis contente d'avoir passé ce cap, d'avoir dans mes réflexions fait voler en éclats ces idées reçues.
Mais qu'ils ont la vie dure ces préjugés... et j'en ai tellement d'autres à combattre... vous aussi sûrement !

Sans compter ces préjugés que nous avons vis à vis de nous mêmes !!
Il n'y a pas plus tenace que ceux-là... toutes ces idées fausses qu'on a sur nous et qui nous entravent...
Ne croyez-vous pas qu'on a tendance à trop s'interdire de faire des choses ou d'agir à cause des idées reçues que nous avons sur nous ?
Peut-être faudrait-il tout bonnement essayer avant de dire que ce n'est pas possible... Réflexion du jour ! ☺

mardi 29 septembre 2015

Si on parlait des gommes...additifs obligatoires ou non ? 2ème partie


Pour compléter la première partie, énumérons certaines gommes...
Qui sont-elles, que font-elles?

photo du site meilleurduchef


Je ne vous les citerai pas toutes mais certaines peuvent nous apporter un petit coup de pouce pour améliorer la mie de nos pains qui sont, avouons-le, très compacts parfois.

Les plus connues :

La gomme de Guar

La gomme de Guar est la substance naturelle obtenue à partir de la macération de la graine de la plante de guar

C'est un stabilisant et épaississant utilisé souvent par les professionnels ; idéal en milieu chaud ou tiède

On l'utilisera comme agent de texture dans de multiples préparations. On peut épaissir des sauces ; on peut limiter la cristallisation en surgélation... et enfin...

On améliore le moelleux en boulangerie

Il est bon à savoir que la gomme de Xanthane lui est supérieure

Un inconvénient qui peut être de taille : provoque des problèmes intestinaux chez certains

Comment l'employer : soluble à froid ou tiède ; se mélange à sec dans la farine

Dosage : de 3 à 6gr/L en sachant que l'on ne dépassera pas 1% pour éviter d'obtenir un produit fini collant ou farineux ; de 1/4 à 1/2 voire 1 cuillère à café selon la quantité de farine


La gomme de Xanthane
Naturelle, produit par biotechnologie : fermentation de sucre de betterave, de canne ou de maïs par des bactéries Xanthomonnas campestris non génétiquement modifiées. La gomme xanthane est garantie sans OGM et produite sans utilisation d'OGM. Elle est acceptée par Ecocert dans la formulation de cosmétiques certifiés BIO

Elle augmente la viscosité des produits liquides et pâteux sans les gélifier : potages, crèmes desserts, crèmes glacées, nappages pour pâtisserie

Elle est employée comme stabilisant en particulier pour les sauces émulsionnées : sauces salades, béarnaises, sauces mayonnaises, marinades vinaigrette, "salade-dressing", sauces chaudes

Elle est utilisée en pâtisserie diététique comme agent de texture pour pains spéciaux

Elle est souvent employée dans la cuisine moléculaire

C'est une gomme à fort pouvoir épaississant et suspensif (elle maintient les particules en suspension dans un liquide) et est stable en milieu acide

Problèmes intestinaux non connus

Comment l'employer : soluble à froid et à chaud, à mélanger sec dans la farine

Dosage : entre 0.1 et 1.5% de la masse totale, de 1/4 à 1/2 voire 1 cuillère à café selon la quantité de farine


La gomme d'acacia (arabique) :
La gomme arabique est un épanchement de sève provenant d'un tronc appartenant à la famille des acacias. L'épanchement peut être naturel ou obtenu par l'incision de l'acacia

On la trouvera en poudre ou granulés de formes et grosseurs variables, de teinte claire, inodore, de saveur fade ou amère

C'est un liant et épaississant

En œnologie empêche la casse des vins

En boissons : sur les solutions instables, elle peut empêcher la sédimentation du trouble

Stabilisant pour les boissons alcoolisées aromatisées à base de raisins ou de pommes

Produit d'enrobage pour les cafés et dérivés

Utilisée en dragéification à cause de son imperméabilité et sa dureté

Pouvoir liant utilisé pour la fabrication des comprimés

La gomme acacia apporte une amélioration de la texture, une régulation de l'activité de l'eau, une amélioration de la fraîcheur et une excellente préservation du moelleux, ce qui nous intéresse en boulangerie, viennoiserie et pâtisserie

Comment l'employer : on la mélange à sec dans la préparation

Dosage : selon les recettes. Employée seule, le dosage moyen est de 10 à 50g pour 100ml de préparation finale

A grosses doses, inconvénients intestinaux


La gomme ou farine de caroube :
Poudre blanc-crème à blanche, insipide et neutre en saveur

D'origine végétale, elle est obtenue à partir de l'endosperme de la graine de caroube se trouvant dans les fruits du Caroubier, arbre des régions méditerranéennes

Principalement dans les glaces et crèmes glacées (empêche la cristallisation)

Soupes, sauces diverses, produits de cuisson des céréales, produits laitiers, charcuteries...

Produits pharmaceutiques et cosmétiques

Produits diététiques

Comment l'employer : à sec en la mélangeant aux autres ingrédients secs

Dosage : de 5 à 10gr par litre de préparation finale

On peut enregistrer chez certaines personnes, des inconvénients intestinaux


La gomme de konjac :
Le konjac est un épaississant issue d'une farine de tubercule d'origine chinoise

Il peut être transformé en nouilles (shirataki) après une préparation alcaline

Le konjac est une poudre blanche pratiquement inodore

Le Konjac épaissit rapidement les solutions
Il est si épais que l'on a rapidement une matière qui ressemble à une gelée
Il a un effet liant très fort

Il peut être employé comme substitut d'œuf (pas de l'effet émulsifiant) mais pour apporter une meilleure rétention d'eau dans les pâtisseries
Il peut augmenter la viscosité de la pâte à pain ou à brioche et donc améliorer l'alvéolage et le moelleux en retenant de l'eau et empêchant l'amidon de cristalliser.  En agissant sur l'amidon il réduit le rassissement et augmente la durée de conservation des pâtisseries et pains.

Comment l'employer : le mélanger dans du sucre, de la farine (tout produit sec) pour faciliter sa dispersion
Contre les grumeaux : disperser en pluie fine en agitant vigoureusement
Éviter le surdosage car on bloque rapidement les mélangeurs et mixers

Dosage : de 1 à 3gr/L pour épaissir rapidement les solutions (eau, lait) à très faible dose -
2gr au litre pour un effet anti-cristallisation de l'amidon dans les pains et de l'eau dans les glaces

Je termine ici ma recherche sur les gommes qui me paraissent les plus intéressantes

Photo du site french foodadditivesingredients com


La semaine prochaine, j'aborderai le troisième et dernier volet des additifs : certains gels issus des graines et l'inuline, fibres employées par MM pour la fabrication de ses pains et pâtes.

Vos menus du mardi 29 septembre 2015

Bonjour la maisonnée !


Je relaie ici une info déjà ancienne, lue dans un magasine féminin à propos du nouvel étiquetage alimentaire mais très intéressante.

Photo du site www 7sur7 be

Un vrai jeu de piste paraît-il !

La nouvelle réglementation européenne impose diverses mentions sur les emballages alimentaires comme par exemple la présence d'allergènes (arachide, noix, lait, gluten..) Une excellente idée qui aurait simplifier la lecture des étiquettes. La nouvelle réglementation impose l'huile de palme ou de « nanomatériaux manufacturés » également.
C'est raté parait-il !

En effet, mieux vaut un dictionnaire médical et une loupe à portée pour décortiquer les indications.
La signalétique des feux tricolores pourtant plébiscitée par les associations et les consommateurs pour évaluer la qualité nutritionnelle, n'a pas été retenue.

Ces nouvelles règles s'appliquent aussi aux restaurants. Plus besoin de demander au serveur s'il y a des cacahuètes dans la sauce : l'existence de produits à risque dans la composition de certains plats doit être consultable par les clients ! J'ai fait attention sur les menus des restos comme signalé au journal télévisé en Belgique et j'ai rien vu !!

Et vous en pensez quoi ? Votre Avis ?

Cette semaine au fournil nous révisons les gommes

L'assiette de ce mardi, un repas à faire en quatrième vitesse mais très facile pour le midi



Belle semaine !  

lundi 28 septembre 2015

Quinoa aux crevettes et curry (IG bas)



Une recette de Deedy Me !





Ingrédients
1 verre de quinoa (cette fois j’ai utilisé un mélange quinoa, lentilles, carottes de chez Biocoop, c'est donc GP dans ce cas)
200 g de crevettes
1 oignon
1 gousse d’ail
Curry
Sel, poivre
Cumin (facultatif, en fonction des goûts)
Herbes de Provence
Huile d'olive
Zestes d’un citron ou un peu de jus de citron (moi j’en ai pas mis car je n'en avais plus)
1 poivron frais ou surgelé
Crème soja


Préparation avec Thermomix
Faire cuire le quinoa dans une casserole après l'avoir bien rincé.
Comme j’ai utilisé des crevettes congelés, je les ai chauffées dans une poêle à sec avant de les cuisiner pour qu’elles perdent toute leur eau.
Mettez l’ail et l’oignon dans le bol, 5 sec, vit 5.
Ajoutez environ 5 g d’huile d’olive et les poivrons, 3min, Varoma, Vit 1 (5 min pour moi car poivrons congelés)
Ajoutez le citron, les crevettes, les condiments, la crème soja, 8 min, 100°C, sens inverse, mijotage.

Servez avec le quinoa.


Cette recette peut se faire sans Thermomix





Menu à très bas IG du lundi 28 septembre 2015

Bonjour la maisonnée !


P'tit déj GP
Jus de citron pressé dans un peu d'eau tiède
Petits pains paléo
ici













Un yaourt nature 0%
Un thé


Déjeuner PL
Salade de radis noir
Quinoa aux crevettes et curry (recette à venir)













Une poire


Dîner GP
Crème de chou fleur
ici













Galette de courgette au tofu fumé
ici













Une compote pomme/poire maison


****************

L'assiette de Bibi : croque GP/ PL garni de fêta, tomate séchée, tomate + yaourt de soja, chia, graines de courge, un peu de sucre de coco



L'assiette de Josiane : courgettes au pesto + cocktail de fruits de mer et deux tranches de gouda





Bonne semaine !

dimanche 27 septembre 2015

Sorbet express aux mûres

Une recette de Becha Melle







Ingrédients pour 4 personnes 
270 g de jus de mûres congelé (donc sans grains)
2 cuillères à soupe de sirop d'agave ou de miel d'acacia
2 blancs d'œuf


Préparation au Thermomix
Mettez les cubes de jus dans le bol du Thermomix avec les blancs d'œuf et le sucre de votre choix.
Donnez 6 pressions de turbo puis mixez 50 sec - VIT 6 en ouvrant de temps en temps et en mélangeant avec la spatule.
Ensuite insérer le fouet dans le bol et mettez en route 30 sec- VIT 3
Servir de suite dans des coupes

Je le fais aussi de la même façon avec des framboises et aussi avec des mangues surgelées Picard mais sans sucre cette fois (version GP pour ce fruit)
C'est extra.





Vos menus du dimanche 27 septembre 2015

Bonjour la maisonnée !




Je vous souhaite un joli dimanche ensoleillé !

Voici un conte d'amitié.
Deux amis, Charles et Jean marchaient dans le désert.
Ils discutaient de choses et d’autres mais au fil du temps, peut-être à cause de la chaleur suffocante et de la soif qui se faisait sentir de plus en plus, ils commencèrent à s’énerver, leur discussion s’envenima tant et si bien que Charles gifla Jean.
Jean se tint la joue et ressentit une grande tristesse tandis que Charles regrettait déjà son geste.
Jean s’agenouilla sur le sable et avec son doigt, traça ces mots : aujourd'hui Charles m’a donné une gifle.
Ils reprirent leur marche, en silence cette fois.
Ils finirent par découvrir une oasis et purent enfin se reposer et s’hydrater.
Jean décida de se baigner mais il eut soudain un malaise.
Vite Charles se précipita et ramena Jean sur la berge.
Celui-ci se remit très vite.
Une fois reposé, il sortit un canif de sa poche, trouva une pierre plate et grava dessus : aujourd'hui, Charles m’a sauvé la vie.
Charles sourit, mis la main sur l’épaule de son ami et lui demanda :
« Lorsque je t’ai bêtement giflé tout à l’heure, tu as écrit sur le sable et maintenant, tu as gravé des mots sur la pierre… pourquoi as-tu fait cela ? »
Pierre répondit :
« Cela fait du bien d’exprimer ses peines et ses joies, de ne pas les garder en soi.
Et ce qui est important, c’est que les blessures de l’âme s’effacent bien vite, pour ne garder que les bons moments de la vie. »


Passez une bonne journée !
Becha est partie à la cueillette pour nous préparer le goûter !

samedi 26 septembre 2015

Hachis "parmentier" au canard et aux noisettes (IG bas)

Une recette de Nicole, inspirée d'une recette de Cyril Lignac




 



Ingrédients
2 cuisses de confit de canard... que je trouvais un peu juste, j'en ai mis 4 (petites), mais un peu trop !!! A vous de voir !
Pour la purée :
2 échalotes
1 bouquet de ciboulette
100 g de noisettes décortiquées
1 gros chou fleur...j'ai mis un sachet de 1 kg en surgelé
10 cl d'huile d'olive (j'en ai mis très peu )
Sel, poivre du moulin
Pour la crème de parmesan :
50 cl de crème liquide (ou soja - prendre cette dernière pour les personnes sensibles au lactose)
8 cuillères à soupe de parmesan râpé


Préparation
Hachez finement les échalotes et la ciboulette.
Faites légèrement griller les noisettes au four (ça va vite...il était temps pour moi !) et concassez-les légèrement.
Faites cuire le chou fleur à la vapeur et écrasez-le avec une fourchette, ajoutez les noisettes, l'huile d'olive, la moitié de l'échalote et la moitié de la ciboulette.
Rectifiez l'assaisonnement en sel et poivre.
Préchauffez le four à 200°C.
Égouttez bien le confit de canard et essuyez le.
Retirez tous les os, la peau et émiettez finement la chair.
Frottez un plat à gratin avec un peu de graisse de confit et étalez le canard haché que vous aurez mélangé avec le reste d'échalote et de ciboulette.



Recouvrez de purée aux noisettes et égalisez bien la surface.
Pour faire la crème de parmesan, faites bouillir et réduire la crème avec le parmesan jusqu'à l'obtention d'une crème onctueuse.
Versez cette crème sur le parmentier et faites gratiner 20 min. au four.


Laissez reposer 5 min. avant de servir !

Entre les noisettes qui croustillent et le parmesan qui gratine, croyez-moi, on se fait violence pour attendre la fin de la cuisson !!!! ☺










Menu festif du samedi 26 septembre 2015

Bonjour la maisonnée !

L'automne a son charme aussi alors plutôt que de pleurer l'été envolé, intéressons-nous à tout ce que cette nouvelle saison peut avoir d'agréable et profitons-en en cuisine !


Entrée
Dôme de céleri rave au saumon fumé
ici















Plat
Hachis "parmentier" au canard et aux noisettes (recette à venir)














Salade d'endive fruitée
ici













Dessert
Poires épicées aux noix caramélisées
ici
















Bon week-end !

*******************
L'assiette phase 2 de Josiane : couscous poulet, légumes et pois chiches



vendredi 25 septembre 2015

Gratin de brocolis à la béchamel (IG bas)


Une recette de Deedy Me !






Ingrédients
Brocolis (quantité nécessaire pour remplir le fond de votre plat qui va aller au four)
Fromage râpé
Sel
Béchamel :
- 30 g huile d’olive
- 40 g farine d’orge mondé
- 500 g lait
- 1/2 cuillère à café de sel
- 2 pincées poivre
- 2 pincées de noix de muscade

Option : 20 g crème fraîche et 20 g fromage râpé


Préparation au Thermomix
Faites cuire le brocolis soit dans une casserole dans de l'eau bouillante salé, soit avec le Thermomix dans le panier vapeur en mettant de l’eau dans le bol. 
Préparez la sauce béchamel : mettez l’huile dans le bol 3min,100°C, vit1
Ajoutez la farine et faites cuire 3 min,100°C, vit1
Ajoutez le lait, le sel, le poivre et la muscade et laissez cuire 6 min , 90°C, vit 4.
J’ai ajouté (en option), 20 g de crème fraiche et 20 g fromage râpé, 10 sec, vit 4
Dans un plat pour gratin mettez au fond un peu de fromage râpé, ajoutez les brocolis, versez dessus la sauce béchamel et un peu de fromage râpé.
Mettez au four 25 min, 200 ou 220°C, surveillez en fonction de votre four.

Cette recette peut se préparer sans Thermomix.







Menu végétarien IG bas du vendredi 25 septembre 2015

Bonjour la maisonnée !



P'tit déj GP
Jus de citron pressé dans un peu d'eau tiède
Matefaim
ici













Un thé vert


Déjeuner PL
Tofu aux herbes rissolé et servi avec une sauce Estelle
ici

















Gratin de brocolis à la béchamel (recette à venir)













Une compote de pomme maison à la cannelle


Dîner GP
Rendang de PST
ici













servi avec haricots verts et riz sauvage
Un yaourt soja avec miel d'acacia et curcuma




Bonne journée !

Imprimer