image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

jeudi 8 octobre 2015

Phase 2 ou comment gérer les indices glycémiques en toutes circonstances

Photo du site csfffsc



Puisque nous allons publier de temps en temps des recettes phase 2, faisons un point sur ce qu’elle implique.
Manger phase 2 ce n’est pas manger n’importe quoi, on ne perd jamais de vue le principe des IG bas et l’équilibre nutritionnel de nos journées.

Sur le principe de la méthode MM, la phase 2 peut prendre le relais de la phase 1, lorsqu’on a atteint son poids de forme et surtout, lorsqu’on l’a stabilisé sur une période de plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Cependant elle n’a rien d’obligatoire et elle ne convient pas à tout le monde.

Mais nous, nous allons plutôt en parler ici comme d’une façon exceptionnelle de pouvoir gérer des écarts alors que nous sommes en phase 1. Des écarts liés à une sortie au restaurant, dans la famille, ou bien chez soi lorsque l’on reçoit… rien que de penser aux fêtes de fin d’année, vous comprendrez ce que je veux dire !!

Cas n°1
Un repas phase 2 comprendra des aliments dont l’IG ne dépasse pas 50.
Rien de nouveau jusque là, à ceci près, qu’on ne tiendra plus compte du fait qu’il y ait du gras ou pas dans la préparation.
Vous pourrez par exemple, manger un rôti de porc avec une purée de patate douce, un gâteau fait avec une farine de blé intégrale et des œufs…
Ce qui importe, c’est de ne pas dépasser IG 50 dans les choix des aliments.

Cas n°2
Maintenant il y a aussi le repas qui sera composé d’un ou plusieurs aliments dont l’IG est supérieur à 50.
Que faire dans ce cas ?
L’idéal sera de compenser en essayant d’équilibrer les IG des aliments de ce repas. Pour minimiser l’incidence d’un IG élevé, il faudra faire en sorte de lui associer des IG bas, voire très bas, comme des légumes ou des légumineuses riches en fibres par exemple, qui descendront la moyenne totale des IG consommés.
C’est ce qu’on appelle la Résultante Glycémique.
Les IG très bas seront à consommer avant l’IG très élevé et dans le meilleur des cas, représenter une quantité double ou triple de l’aliment à IG très élevé.

L’important une fois de plus est d’anticiper son repas.
Si vous êtes chez vous c’est facile, si vous êtes chez des amis ou de la famille, essayez de connaître le menu pour vous y préparer et si vous êtes au restaurant, composez tout votre repas, dessert compris pour pouvoir le gérer au mieux.

Voila pour les grandes lignes de la phase 2.
Inutile d’aller plus loin dans les explications pour le moment car nos recettes phase 2 n’entreront que dans le cas n°1, à savoir IG 50 avec ou sans gras. Nous ne proposerons pas de recettes avec des IG au-dessus de 50.


Et nos menus publiés continueront à être phase 1.



15 commentaires:

  1. Merci Dog pour ce rappel très important.

    Personnellement, j'essaie toujours de rester dans le cas n°1.

    Il faut quand même que je souligne l'expérience du cas n°2 et de rassurer quand même. En effet, pour des raisons de santé, je suis parfois obligée de passer outre l'indice 50 et de ne pas pouvoir compenser par des ig très bas, toujours pour les mêmes raisons.
    Perso, je n'ai jamais la chance de connaître le menu à l'avance quand on m'invite et il est rare que je puisse apporter le dessert. Je pense que mes amis ou connaissances souhaitent me montrer ce qu'ils savent faire, sachant que la cuisine est une de mes passions et donc je me vois mal leur proposer une de mes recettes. Il en est de même avec le restaurant car tout simplement je n'y vais que très rarement et honnêtement, ma bourse ne me permet pas de m'installer à une table de plusieurs étoiles Michelin.
    Pourquoi préciser tout cela ? Tout simplement pour vous dire que lorsqu'on applique les ig bas quotidiennement le mieux possible, même que vous passez le 50, ce n'est pas pour cela que l'on grossit.
    Je me suis fait d'ailleurs, un tableau Excell qui reprend les index verts, orange et j'ai ajouté une couleur : le mauve qui signifie le dépassement de 50 mais qui n'est pas encore dans le rouge.
    Je vous rappelle quand même que je grossis anarchiquement sans raison à cause de gros problèmes hormonaux.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Dog pour ce topo sur la phase 2 qui nous aide bien lors d'invitations ou de vacances. J'ai essayé de m'y mettre lorsque j'étais à 65 kgs mon poids de forme mais je me'suis vite apperçue que cette phase doit malheureusement rester ponctuelle pour moi sinon je reprends. Dommage parce que c'est plus agréable et puis on ne se pose quasiment plus de questions pour élaborer nos menus. Bibi est passée en phase 2 et cela lui convient, nous réagissons vraiment toutes différemment.
    Je retenterai peut-être mais pour l'instant ce n'est pas le moment, il faut d'abord que perde ce que j'ai pris !!!!!!
    Il y a une question que je me pose sur cette phase c'est la gestion des graisses avec les aliments à ig de 50, je pense qu'il faut quand même y aller molo parce qu'on passe d'une Cas d'ho autorisée à ce qu'on veut ( huiles, viandes grasses, oeufs, beurre), çà ne me paraît pas du tout logique !!!!! Qu'en penses-tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi Bécha, on ne passe pas à ce que l'on veut. On associe du gras à des ig 50 oui, mais pas en quantité. En gardant en tête que moins de gras et moins de sucre, c'est toujours notre credo. Quand je fais phase 2, je calcule tout autant mon apport de l'un ou de l'autre

      Supprimer
    2. On est bien d'accord Mireille , la limitation des graisses reste de mise avec les aliments ig 50 ce qui équivaut à appeler ce genre de repas : GP .........je trouve que ce n'est pas clairement expliqué même dans la méthode pour les nuls..........

      Supprimer
    3. En fait il n'y a plus de gp ou pl. Par exemple, je peux proposer un pain fait avec les farines Ig 45 et y mettre quand même du ghee ou même de l'huile d'arachide au lieu de l'olive mais à chaque fois, je dois penser quand même à la quantité sinon cela n'a pas de sens. Cela voudrait dire que l'on retombe dans une cuisine traditionnelle pas très diététique

      Supprimer
    4. Oui bien sûr ! C'est pour çà que ramener la phase 2 à la phrase : " Il n'y a plus de PL et GP , vous pouvez consommer ts les aliments à IG en dessous de 50 " est une grosse erreur : c'est un peu plus compliqué que çà . Et sans exagerer sur les graisses mes tentatives jusqu'à prèsent n'ont pas fonctionner et j'essaie de comprendre pourquoi.


      Supprimer
    5. Je ne ramène pas tout à la phrase 'plus de pl, plus de gp'. Je crois que nous voulons dire la même chose mais avec des mots différents et du coup çà fait tache.
      La phase 2 pour moi c'est le pouvoir de l'association du gras avec des ig plus hauts que le 35. Quand je lis MM, je ne pense qu'il ait dit qu'on pouvait manger beaucoup de gras.
      Et maintenant si on réfléchit au bien fondé d'une bonne alimentation, n'importe laquelle, jamais on ne va surconsommer du gras, même du bon et jamais du sucre, même du bon aussi. C'est une question de bon sens.

      Supprimer
  3. Oui je suis tout à fait d'accord avec vous.
    La phase 2 n'est pas un lâchage complet, c'est ce que j'écris en préambule de l'article d'ailleurs
    Certes il n'y a plus de notion de PL et GP mais il n'en demeure pas moins que nous devons rester attentifs sur notre consommation de gras et de sucre.
    Il n'est pas question de manger plus gras et plus sucré, ça n'aurait pas de sens et irait à l'encontre de notre façon de nous alimenter.
    D'ailleurs toutes nos recettes phase 2 à venir respecteront cette règle fondamentale.

    Nous restons avant tout sur une orientation phase 1, la phase 2 étant sur ABC un moyen ponctuel pour ceux qui le désirent de gérer un repas qui sort de l'ordinaire.

    La phase 2 ne convient pas à tout le monde sur le long terme et c'est à chacun de trouver ce qui lui convient.
    Je ne suis jamais passée en phase 2 bien que mon poids soit stable, parce que je n'en éprouve pas le besoin.

    RépondreSupprimer
  4. Coucou,
    je suis d'accord avec vous moi aussi ☺!
    Comme Bécha, il me reste des kilos repris à perdre...et même lorsque, enfin, j'aurai réussi à atteindre l'objectif fixé, je sais que la phase 2 sera pour moi exceptionnelle...à moins de vraiment réussir à la gérer comme vous le dites, en gardant à l'esprit la règle du moins de gras et de sucre possible.
    Je l'applique en revanche lors de sortie, soit au restau ou lors d'invitation, autant que faire se peut.
    C'est une bonne idée d'en parler de temps en temps, de donner des exemples de menus phase2 , qui sont une alternative intéressante pour assouplir un peu la phase1...
    Certaines personnes mincissent même en phase 2, que du bonheur! Ce n'est pas mon cas, malheureusement ☺.
    ♥☺♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument Estelle, on n'est pas égaux devant les kilos!

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Coucou les filles !!

    C'est Peyt0n :)
    J'espère que tout le monde va bien... J'envoie de gros bisous à MarieJo.

    Je viens régulièrement lire un peu vos aventures en sous-marin ;)
    Pour ma part je suis aujourd'hui diplômée coach sportif depuis juin, et vais ouvrir une salle dans les mois à venir si tout se passe bien !! Monsieur Montignac a pour le coup réellement changé ma vie, on peut le dire héhé.

    Je suis toujours LE principe de ne consommer que des aliments à IG bas et non raffinés, mais ne me formalise plus avec GP et PL depuis un bon moment déjà. J'essaie de manger naturel un maximum, et je cuisine tout moi-même ! Et je me régale :) Mon poids n'a plus bougé depuis septembre 2013 (!!), la fin de ma perte de poids : j'ai démarré à 75kg en mars 2013 et aujourd'hui voilà 2 ans que je pèse 61kg :)

    Et pourtant!!! J'ai tellement changé physiquement!! Les gens m'arrêtent dans la rue pour me demander quel sport je fais car je suis très très musclée (certains disent trop haha, mais moi ça me plaît). Mais mon poids lui est resté le même :)

    Sachant que je suis tout de même passée d'une masse grasse aux alentours de 20% à aujourd'hui 12,6%, et que sur mes 61,3kg de poids de corps, j'ai 50,8kg de muscles !! Comme quoi la balance ne veut rien dire parfois...

    Après Montignac, c'est vraiment le sport qui a tout chamboulé pour moi et qui m'a permis de garder un vrai équilibre en terme de santé et de poids ! L'haltérophilie et le CrossFit sont mes passions aujourd'hui.

    J'essaie de motiver par l'exemple mon entourage : ma mère de 53 ans, qui s'est découvert des problèmes de thyroïde qui l'ont minée, s'est mise au CrossFit elle aussi et elle adore ça. Je suis super fière d'elle. Il n'y a pas d'âge pour faire du sport et pour soulever des poids et bouger son corps : tout est adaptable, et votre corps et vos os vous remercieront !!

    Je pense en tout cas réellement que c'est grâce à mon activité physique que ma "phase 2" s'est passée sans souci. Si vous bougez, votre corps aura d'autant plus besoin de bon carburant pour reconstruire vos muscles. Et SURTOUT, votre métabolisme augmentera drastiquement et vous mobiliserez et brûlerez plus facilement vos calories ! Vive le muscle hihi !

    Enfin bref ! Tout ça pour dire que je travaille actuellement dans une salle de CrossFit, et que j'essaie de poster régulièrement des recettes sur le blog de notre site web. Je cuisine énormément et j'adore ça :)

    Je vous mets le lien pour celles qui voudraient tester ces recettes dans le cadre de leur phase 2 ! Il y a une recette de muffin, une recette de pain de viande et la recette de gratin aux fraises du BDG ;) J'en posterai encore plein dans le futur !

    http://www.crossfitepsilon.com/blog/

    Voilà j'ai un peu raconté ma vie... Pardon hihi.
    Gros bisous à toutes !!

    Peyt0n

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Peyton !
      Contente de lire de tes nouvelles : alors c'est toi Wonder Woman ?!! ☺

      Je suis tout à fait d'accord avec toi : il n'y a pas d'âge pour se mettre ou se remettre au sport et selon son état de forme, on peut souvent trouver des moyens de faire un peu d'exercice, quel qu'il soit.
      Je marche beaucoup, cela me convient et je sais que cela me fait le plus grand bien.
      Sport et alimentation équlibrée sont les clés du bien-être cela ne fait aucun doute !

      Merci Peyton !

      Supprimer
    2. Bravo Peyton! ça fait plaisir de lire ta réussite ! :)

      Supprimer

Imprimer