image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

dimanche 13 septembre 2015

Vos menus du dimanche 13 septembre 2015

Bonjour la maisonnée !





On se pose, on s'installe, et voici le conte du pot fêlé.

C'était à l'époque où l'on n'avait pas l'eau courante à la maison.
La vieille femme allait chaque jour au ruisseau, remplir deux grands pots, chacun suspendu au bout d'une perche, qu'elle transportait ainsi, appuyée derrière son cou.
Un des pots était fêlé, alors que l'autre pot était en parfait état et rapportait toujours sa pleine ration d'eau. 
À la fin de la longue marche du ruisseau vers la maison, le pot fêlé n'était plus qu'à moitié rempli d'eau.
Bien sûr, le pot intact était plein à ras bord à chaque fois. 
Le pot fêlé avait honte de ses imperfections et se sentait triste, car il ne pouvait faire que la moitié du travail pour lequel il avait été créé.
Un jour, n'y tenant plus, il s'adressa à la vieille femme, alors qu'ils étaient près du ruisseau : «J'ai honte de moi, parce que la fêlure sur mon côté laisse l'eau s'échapper tout le long du chemin lors du retour vers la maison... quel gaspillage...»
La vieille dame sourit : «Lorsque nous rentrerons, tu observeras bien. Et tu remarqueras qu'il y a des fleurs sur ton côté du chemin et qu'il n'y en a pas de l'autre côté. J'ai toujours su à propos de ta fêlure, alors j'ai semé des graines de fleurs de ton côté du chemin et chaque jour, lors du retour à la maison, tu les arroses.
Je peux ainsi cueillir de superbes fleurs pour décorer ma maison. Et tout ceci c'est grâce à ta fêlure !»

Bon dimanche à vous !
On trouve encore de bonnes fraises dont il faut profiter : je file en cuisine pour vous préparer le goûter !

10 commentaires:

  1. on se sent des affinités avec ce pot fêlé!
    ...avec nos imperfections!...
    reste à espérer qu'on a pu aussi arroser de belles graines :)
    merci Dog ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dog ! Bonne journée aussi: il fait beau et calme ici, les chasseurs ont commencé leur guérilla au moment où je prenais le vélo pour admirer le lever du soleil , maintenant, je fais le ménage et j'écoute des chants indiens ...
      bisous à toutes ♥

      Supprimer
    2. J'espère qu'ils ne t'ont pas prise pour cible !! ☺
      Il a fait beau hier mais on nous annonce de la pluie aujourd'hui : je vais aller marcher avant qu'elle n'arrive.
      Bises !

      Supprimer
  2. Quelle belle histoire !
    Pas de pluie chez moi...mais pas de soleil non plus !

    Bonne fin de journée Dog et Zorro....ainsi qu'à vous toutes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Nicole ! :)
      je me suis souvent baladée vers chez toi avec mes 2 petites filles !

      Supprimer
    2. Si l'occasion se présente à nouveau.....une balade avec toi sera un plaisir Zorro !

      Supprimer
    3. bien sûr ! là je parlais de mes 2 filles ,dans les années 77 et 78 !!! -MDR -

      Supprimer

Imprimer