image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

mardi 23 juin 2015

Okara de soja en farine (Ig bas)


Dernièrement je vous parlais de faire son lait de soja soi-même ici

Avec la pulpe appelée okara que l'on obtient à la fin de la fabrication du lait, plusieurs possibilités s'offrent à nous pour l'employer. C'est très protéiné et il serait bête de la jeter.
C'est un ingrédient pauvre en gras, composé de fibres, outre les protéines, il contient du calcium, du fer, manganèse, cuivre, vitamine E, magnésium.



On peut en faire des préparations pâtissières et donc la cuire mais on peut également la déshydrater et la mixer pour en obtenir une poudre fine qui donnera du liant et du corps à nos préparations.
Épaissir une soupe par exemple, remplacer un oeuf dans les préparations de cake et autres. On pourra en faire des galettes végétariennes voire des burgers. Il va agir comme la poudre d'amande : apporter du moelleux et ce fondant que l'on recherche bien souvent.

On peut le congeler tel quel à la fin de la fabrication du lait de soja également.

Je l'ai déjà employé de deux manières différentes et je vous propose une première manière :

Déshydrater au four (je n'ai pas l'appareil)

1, Je préchauffe mon four sur 150°
2, J'ajoute personnellement un peu de vanille mais c'est facultatif à l'okara que j'étale sur un tapis de cuisson

3, J'enfourne et laisse sécher pendant 1 heure
4, Je mélange de temps en temps


5, Au bout quand tout est torréfié cad sec et légèrement doré
6, Je mixe très finement
7, J'obtiens une « farine »




Je ferai des recettes par la suite et travaillerai cette poudre comme une farine

1 commentaire:

  1. Merci Mimi pour cette explication, cela m'interesse beaucoup de pouvoir déshydrater pour employer comme liant ou dans les soupes comme tu dis, au moins on sait ce qu'on mets dans notre alimentation ;-)

    RépondreSupprimer

Imprimer