image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

mercredi 18 juin 2014

La viande de culture



Bonjour c'est Domino !

Je ne suis pas végétarienne à mon grand regret, mais depuis quelques années j'ai divisé par 3 mes protéines animales, c'est déjà çà.

J'aimerais partager avec vous sur ce nouveau type d'aliment qui va arriver dans les prochaines années dans nos assiettes.
Je veux parler de la viande fabriquée en laboratoire !!




Serait-ce la solution pour arrêter de faire souffrir les animaux pour notre consommation ?
Plus d'élevage intensif en batterie, animaux qui ne voient jamais la lumière du jour, qui n'ont pas de place pour se retourner, qu'on élèvent dans des conditions inimaginables, qui sont nourris avec on ne sait quoi et bourrés de médicaments et d'antibiotiques ??
Aux USA, on commence à donner des sucreries aux bovins, ils engraissent beaucoup plus vite et le le sucre sous toutes ses formes coûte moins cher que les céréales !
Plus de transports d'un bout de l'Europe à l'autre, à qui on fait faire des kilomètres uniquement parce que l'abattoir paye moins le salarié et que cela fait gagner quelques centimes au kilo?

Il s'agit là du prélude à une révolution alimentaire planétaire.

Henk Hoogenkamp, est un expert mondialement connu des protéines et doctorat en biomatériaux et médecine régénérative. Il a consacré l'essentiel de ces trente dernières années à créer des solutions innovantes pour optimiser les protéines nutritives et la texturation.
Il a beaucoup travaillé sur les protéines de soja ainsi que celles de pois ou celles de lupin.

A ce jour, sa vision se concrétise puisque les pdg des plus grandes entreprises de services alimentaires mondiales mettent en place de nouvelles technologies basées sur les protéines pour proposer des produits alimentaires plus durables, plus abordables et plus nutritifs.
Voilà un exemple :
Il a été servi pour la première fois en août 2013, dans un salon à Londres, un hamburger contenant un steak intégralement constitué de viande de culture.
La technologie consiste à prélever sur un animal des cellules souches de muscle et à les faire se reproduire dans un bain de nutriments, en laboratoire. Le résultat est «étonnamment semblable à de la viande d'animal», explique Henk Hoogenkamp.

Va-t-on accepter de consommer de la viande fabriquée en usine ?
Voilà la solution de Henk Hoogenkamp
« Le problème de l'acceptation de la viande de culture par les consommateurs est presque plus important que les problèmes technologiques. Il sera essentiel de combiner le bœuf de culture avec d'autres tissus animaux comme la graisse, les tissus conjonctifs et le sang. La couleur rouge de la viande est due à l'hémoglobine. Il est possible d'ajouter à la viande de culture du colorant naturel d'hémoglobine, que l'on trouve dans le commerce et qui est issu de globules rouges. Mais dans le futur, il sera possible aussi de produire des globules rouges en laboratoire, ce qui éliminera le besoin en sang animal. » Idem pour la graisse et les autres tissus.

Henk Hoogenkamp explique qu'un seul prélèvement de cellules souches sur un seul animal, pourrait permettre de produire 20 000 tonnes de bœuf de culture, autrement dit 175 millions de hamburgers.

Il explique que plus de 50 % de la production de viande de bœuf actuelle étant consommée hachée, dans des hamburgers ou des plats préparés, il n'y a aucune raison objective de continuer à la produire de façon coûteuse, avec des animaux vivants.

La viande de culture est aussi, selon lui, plus saine puisqu'elle ne risque pas d'être infectée par la salmonelle, l'E. Coli ou la maladie de la vache folle. Sa consommation réduirait donc le risque pour l'être humain de cancers, de maladies cardiovasculaires et de diabète.

Il démontre ensuite que la viande de culture est nettement plus écologique que la viande d'élevage : produire un kilo de viande nécessite 9 kilogrammes de nourriture et 2 000 litres d'eau et l'élevage occupe 70 % des terres agricoles, en pâturages ou en production de nourriture pour le bétail.

« Le bœuf de culture pourrait réduire les besoins en terre agricole et l'élevage en batterie. (…) Il réduit aussi l'émission de méthane et de gaz à effets de serre. »

« La production de viande in vitro utilisant des cellules souches, aussi appelée viande de culture, est possiblement une alternative écologique et durable aux cycles de croissance inefficaces du bétail », conclut-il.
C'est sans doute la raison pour laquelle Sergey Brin, le cofondateur de Google et qui se trouve toujours à la pointe des nouveautés, a déjà investi des sommes importantes pour pousser plus loin ce concept.

Vous pouvez donc vous attendre à ce que le grand matraquage commence et que, après quelques années à vous dire « c'est pas possible ! », tout le monde autour de vous finisse par s'y habituer. Jusqu'à ce que nos enfants et petits-enfants ne se posent même plus la question. 

Une autre solution d'après Henk Hoogenkamp concernant les protéines : il est possible d'élever des insectes de façon industrielle pour fournir les protéines nécessaires à l'alimentation humaine. La solution, pour les rendre consommables, sera de mélanger ces protéines d'insectes à des substances végétales : le potentiel des protéines d'insectes

« Les protéines d'insectes sont de haute qualité et peuvent aussi être arrangées pour mimer les tissus animaux. De plus, des hydrolysas de protéines d'insectes peuvent être ajoutées aux protéines végétales pour les compléter en acides aminés essentiels. Après les bactéries et les champignons, les insectes comptent parmi les organismes les plus efficients de la planète, ayant besoin de peu d'énergie et de nourriture pour se développer. Les connaissances et technologies nécessaires aux cultures d'insectes sont bien maîtrisées et offrent des avantages comparables à celles de la viande de culture.»
 
Il va bien falloir les nourrir ces insectes et si on leur donne des OGM et autres substances aussi mauvaises pour notre santé qu'aux animaux d'élevage de ferme, ces protéines coûteront moins chères aux industriels mais le produit sera toujours de la m.... !!!!!!

Je pense bien à toi Carol quand je lis des trucs comme çà.

25 commentaires:

  1. Super intéressant ton article domino ..moi la viande il y a un an ( quelques mois après avoir commencé MM) que je n en consomme plus ou très très peu style jambon fumé ..quand j en mange c est 1/2 tranche ...mais impossible d avaler un steak ou une tranche de gigot enfin bref tout ce qui est tranché ..les hamburgers j ai jamais aimé ..j ai vu cette émission avec l hamburger de labo c est fou ..mais je pense que je n avalerai jamais d insectes ... Je préfère continuer avec mon tofu et mon tempeh même si le soja est aussi décrié

    RépondreSupprimer
  2. Au regard de certains documentaires regardé à la télévision, j'ai diminué ma quantité de viande, je n'achète ma viande que chez des éleveurs bio dont je connais leur alimentation. Donc beaucoup moins de viande mais de meilleure qualité. Puis l m'est venu un dégout des produits carnés dans leur ensemble, je n'arrive plus à manger de la viande, blanche ou rouge, cela me soulève le cœur, est ce du à l'âge ou les médicaments que je prend, je ne le sais mais le résultat est là, j'expérimente la même chose avec les produits à bas de lait de vache, dés que j'en avale un peu, j'ai des douleurs supplémentaires donc je suis passée naturellement à autre chose. Voilà je suis devenue végétarienne par gout personnel et surtout au vue de toutes les cochonneries que l'on veut nous faire avaler. bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. Omme bibi, j'avais vu une emission et tout cela fait réfléchir. Mais je ne suis pas encore dégoûté de la viande et je pars du principe qu'il faut manger un peu de tout.
    Super article Domino, comme dhab♥

    RépondreSupprimer
  4. Coucou les filles, moi non plus je ne suis pas encore dégouté de la viande, mais j’en consomme à peine 100 g si j’en mange, sinon oui varier un peu de tout comme dit Mireille, et je fais du poisson, scampis,
    Poulet bio, des oeufs bio, des légumes bio et tout ce que je peux éventuellement avoir en bio, je préfère manger moins mais bonne qualité, mais quand je lis ça… ah non pas pour moi et les insectes encore moins.
    Merci Domino pour cet article en tout cas. Je pense tout bas..mais où va-t’on?? Jusqu’où vont-ils chercher pour toujours avoir plus de rentabilité quant à la qualité?? Je veux même pas y penser.

    RépondreSupprimer
  5. Heu.. bientôt on aura plus que des cachets à prendre en nourriture, vite fait bien fait ohlalaaaaaaaaa

    RépondreSupprimer
  6. Coucou les filles Au fil des années j´ai été de moins en moins viande et depuis que j´ai commencé IG bas j´en ai profité pour peu à peu éliminer la viande de mon alimentation (je mange poissons, fruits et mer et oeufs par contre donc je ne suis pas végétarienne) et cela ne me manque pas... donc même ´(ou surtout) une viande fabriquée en labo je n´adhère pas du tout.. je continuerai tel qu´actuellement surtout que je suis en forme et aucun manque...

    RépondreSupprimer
  7. Moi la viande j'en mange surtout en volaille, j'ai beaucoup réduit, je m'en aperçois au niveau des courses. Un peu de viande rouge pour mon doudou occasionnellement. Mais j'aime bien manger du tofu maintenant. Je varie beaucoup, je pense que je ne serais jamais végétarienne quand même, un peu de tout c'est bien comme dit Mireille. Les produits laitiers ne me manquent pas non plus, je n'en ai jamais beaucoup mangé et maintenant je fais des yaourts de soja à la place et cela me sert plutôt à cuisiner.

    RépondreSupprimer
  8. Tout comme vous, je m'aperçois que je mange de moins en moins de viande et lorsque j'en consomme, c'est surtout de la volaille.
    J'ai encore des progrès à faire avec le tofu et je trouve que les PST sont vraiment intéressantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je veux que mon mari demande le divorce, rien de plus facile!
      Je lui ramène des petits bouts de carton mâchouillés, enfin les PST quoi, pour qu'il fasse sa sauce bolognaise et c'est gagné. mdr

      Supprimer
    2. J'étais septique jusqu'à ce que je tente une bolo avec des PST et je dois que je suis revenue sur mes a priori. D'où l'idée de tester avec d'autres recettes.

      Supprimer
    3. Oui en bolo c est le seul test reussi pour moi aussi pour les Pst. En sauce curry et lait de coco ça serait à tenter

      Supprimer
    4. Bonne idée ! Je suis convaincue que c'est une piste à explorer !
      Je vais me programmer un nouvel essai pour la semaine prochaine : qui est partante ?

      Supprimer
    5. Septique tu es sûre Dog ?

      Supprimer
    6. CCCCCCCCCC 'est à dire..... il manque un truC, Ca C'est Certain !! ☺

      Supprimer
    7. J'ai ri aussi après ton commentaire ! ☺ Une lettre et tout change !!!

      Supprimer
  9. Je n'ai jamais raffolé de la viande, en particulier la viande rouge que je mange carbonisée d'ailleurs, mais alors là, de la viande de laboratoire non merci!!
    Merci en tout cas pour cet article très intéressant Domino!

    RépondreSupprimer
  10. suis un peu comme certaine d'entre vous ,j'aime la viande ,les cuisses et le blanc de poulet ,l'agneau enfin j'aime toutes les viandes
    Pourtant j'aurais tant aimé être végétarienne surtout pour mon cholestérol mais je n'y arrive pas ,car je sais qu'il faut mélanger une légumineuse et une céréale et ça je ne sais pas faire, ou je n'aime pas ,

    quand a ce PST et au Tofu et bien je n'arrive pas a l'avaler (surtout le tofu que je ne sais vraiment pas comment cuisiner ) alors facilité oblige un morceaux de viande et hop je cuisine mais quand même pas de steak haché de grande surface encore moins la viande de laboratoire
    il est fort dommage que je ne trouve pas du tout de la viande bio
    le poulet je regarde quand même comment il a été élevé mais non plus la je ne trouve pas du bio
    les oeufs que je prends sont bio ou alors d'une mamie ( enfin de ses poules quand même loll)
    voila alors c'est vrai que tout ça n'est pas trop évident !!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en train d'apprendre à utiliser le tofu car ça me semble une alternative intéressante à la viande. Pas évident au début mais je persévère !
      Quant aux PST je trouve ça bluffant personnellement.

      Supprimer
  11. je suis effarée!
    ce Henk Hoogenkamp me paraît tout droit sorti d'un livre de fantasmagories du XIX ème siècle!
    en revanche il possède une technologie d'avant garde!

    je crois que je vais me résoudre à élever des poulets et à les tuer moi-même! ...peut-être...un jour...si j'y suis obligée ...
    en attendant je mange mes amandes! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'en serai incapable, alors je mangerai des amandes avec toi !

      Supprimer
    2. récolte 2014 !
      un régal des dieux!

      Supprimer

Imprimer