image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

mercredi 28 mai 2014

Lisez les étiquettes




Photo du site agirpourlaplanet


Manger équilibré et sain… Oui !
Mais quel parcours du combattant pour ne pas tomber dans les pièges tendus par nos amis industriels !
C’est qu’ils sont malins les bougres !
Alors il va falloir l’être plus qu’eux !
Chaque jour !
Pas de relâchement en allant faire nos courses.
Il ne faut surtout pas se fier aux slogans marketing, ni aux marques renommées : votre vigilance doit se faire sur tous les fronts.
Voici quelques exemples parmi tant d’autres de ce qu’on peut trouver en rayon.
 
Les soupes : selon les marques, ce ne sont pas les légumes qui arrivent en premier dans la liste des ingrédients, c’est l’eau.
Les cordons bleus : pour certains, ils sont constitués de viandes reconstituées, mélange de viandes, de peaux de dinde, d’eau et de blé.
Le jambon : des premiers prix contiennent un mélange de jambon, d’eau, de plasma et de sirop de blé. Et méfiez-vous de la composition des jambons de volaille...
Les steaks hachés : ils sont souvent complétés avec des protéines de soja.
La mousse de canard : regardez bien… Un peu de graisse de porc, des foies de volaille en plus et le tour est joué !
Et que dire de certains pains d’épices, dont on a tout bonnement remplacé le miel par du glucose…

Faire ses courses ne doit plus consister à remplir son chariot en se contentant de lire les grosses lettres des emballages. C’est l’arbre qui cache la forêt !
Retournez systématiquement le paquet et prenez le temps de lire ce qui écrit en plus petit.

Commencez par la liste des ingrédients.
Ils sont inscrits par ordre décroissant : le plus présent en premier, le moins présent en dernier. C’est un indicateur important.

Faites attention au manque de précision, du style "graisse végétale" : c'est en général de l'huile de palme, même si, suite aux nombreuses polémiques sur le sujet, les industriels ont tendance à la remplacer par de l’huile de colza.

Méfiez-vous des :
« A base de... » = vous n’y trouverez qu’une infime présence de ce produit
« A saveur de... »  = un arôme suffira à donner le goût

Autre notion complexe : les produits "sans sucre", ou "sans sucres ajoutés".
Un produit "sans sucre" comporte moins de 0,5 g de glucides pour 100 g (ou 100 ml dans le cas des boissons).
Un produit "sans sucres ajoutés" ne contient aucun glucide ajouté durant sa préparation, mais il peut en contenir à la base, comme une compote par exemple qui contiendra le fructose issu des fruits.
Sachez que 4 grammes de sucre c’est à peu près une cuillère à café de sucre. La plupart des boissons gazeuses (sodas), contiennent environ 40 grammes de sucre, ce qui correspond à 10 cuillères à café de sucre.

Et le sel !
On en consomme globalement trop et nos copains industriels s’en servent comme un exhausteur de goût, d’autant qu’ils n’ont aucune obligation de mentionner sa teneur dans leurs produits, à moins que ce soit un argumentaire.
Pour faire propre, ils indiquent la quantité de sodium. Or, le sel (ou chlorure de sodium), n'est composé que de 40 % de sodium et 60 % de chlore !
Donc, lorsque l'étiquette d'un produit indique "Sodium 1g", cela signifie que le produit contient donc 2,5 g de sel !
4 g de sel par jour nous suffisent amplement.

Les additifs sont identifiables car ce sont les fameux "E..." 
Ce sont des substances qui « améliorent » les caractéristiques des aliments.
Il en existe 23 types : colorants, édulcorants, conservateurs, antioxydants, exhausteurs de goût, émulsifiants, acidifiants, etc.
Ils ne disent pas grand-chose de leur nature…
Ainsi, les exhausteurs de goût (tel le glutamate de sodium, E621), peuvent causer des réactions allergiques et ont un effet "stimulateur d'appétit" facteur d'obésité.
L'aspartame quant à lui, porte le doux nom de E951.
Mais nous reviendrons plus tard sur ce sujet.

Les produits "allégés" 
Là on entre de plein pied dans le domaine publicitaire !
Il suffit de modifier un aliment : une viande ou un poisson moins gras, un lait écrémé plutôt qu'entier, du sucre remplacé par un édulcorant, de l’eau en remplacement de la graisse.
Un chocolat avec moins de sucre, remplacé par de la graisse, pourra porter la mention « allégé » !!!
On se moque de qui là à votre avis ??
Bizarre, il n'y a pas d’allégement du prix par contre…

Il reste quantité de choses à évoquer sur ce sujet
Quoiqu'il en  soit, je vous en prie, soyez vigilants.


11 commentaires:

  1. En effet j achète peu de pproduis en supermarché depuis les ig bas. Trop de "ose" dans les sauces et autres.
    Tres long de lire les étiquettes mais édifiant. Je n achète plus que les aliments de base non transformés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord Sandrine !
      Et il n'y a pas de dérogation en magasins bio : le nombre de boîtes que je repose en rayon avant de trouver celle qui ne contiendra pas de sucre... !

      Supprimer
  2. Vous allez rire, mais je fais mes courses à la loupe !
    Et au sens propre s'il vous plait, j'ai toujours ma grosse loupe dans mon sac !
    Je ne sais pas pour les plus jeunes, mais ça fait déjà quelques années que je n'arrive plus à lire les compositions tellement c'est écrit petit !
    En fait, je n'achète plus que les produits de base que je vérifie, c'est plus sur et je cuisine.
    La dernière fois que j'ai voulu acheter des abricots secs je me suis aperçue qu'ils contenaient du gluten, étonnant non !
    ✿◕ ‿ ◕✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est fait exprès : plus c'est écrit plutôt et plus ça décourage de lire...

      Supprimer
    2. Oui ça me fait penser à ces anciens contrats d'assurance où les astérisques renvoyaient à de petits paragraphes écrits en caractères minuscules et que personne ne prenait le temps de lire et ensuite ...

      Supprimer
    3. Je me suis fait une spécialité les filles, de retirer mes lunettes et de pouvoir lire tous les petits caractères sur n'importe quoi, par contre, je ne lis pas le nom des rues!!!!
      On ne peut pas tout avoir!!

      Supprimer
    4. Positive Domino : tu perdras peut-être ton chemin mais tu ne perdras pas dans les rayons des magasins !

      Supprimer
  3. Comme tu as raison Dog de nous faire ce rappel, si on ne regarde pas l'étiquette de chaque produit que l'on achète, on se fait gruger à coup sûr. Pour ma part, je mets beaucoup de temps à faire mes courses parce que justement je lis tout ce qu'il y a sur l'emballage. Mon mari qui a dû faire les courses à ma place pendant quelques temps, me ramenait systématiquement des choses qui ne collait pas. Je marquais sur la liste "compote ss sucre "et il me rapportait de la "compote allégée", ce qui n'est pas du tout la même chose. Il a bien pester au début mais maintenant il vient souvent avec moi parce que je ne peux rien porter et il a compris pourquoi il faut lire toute la composition. C'est tout un apprentissage qui nous ouvre les yeux sur la façon de faire des industriels qui se soucient peu de nous empoisonner, seule la rentabilité les intéresse.

    RépondreSupprimer
  4. Si vous ne l'avez pas vu, j'ai ajouté un texte au sujet d'une pétition dont je viens d'avoir connaissance sur le sujet des étiquetages.

    RépondreSupprimer
  5. Hier soir, il y avait une émission 90 minutes pour convaincre sur les produits du terroir qui se vendent comme des petits pains.
    Ils ont parlés, pâté de campagne, bof, à 82 cts les 3 boîtes, tu ne peux pas avoir grand chose de bon.
    Mais les herbes de Provence qui n'ont jamais vu le soleil de nos côtes, le savon de Marseille qui est fait n'importe ou sans huile d'olive mais avec de la graisse de porc plus certains colorants très mauvais pour la santé et qui sont allergènes. Il y avait une allergologue qui tire la sonnette pour dire que l'on trouve dans les produits d'hygiène de grande surface une substance allergène qui envoie des patients à l'hôpital.

    RépondreSupprimer
  6. Oui malheureusement Domino, j'ai lu quelquechose là-dessus, notemment sur les dentifrices de grande marque vendus dans tous les supermarchés et qui contiennent des perturbateurs endocriniens !!!!!!!!!! il y a quelques trucs qui sortent comme çà mais il y a tellement de choses que nous ne savons pas sur ce que nous pouvons acheter . C'est pourquoi j'ai voté la pétition .

    RépondreSupprimer

Imprimer